4ème séance (2016-2017) : les minorités

Chers toutes et tous, 
 
Nous profitons de cette rentrée semestrielle pour vous annoncer le programme de notre prochaine séance AREA, qui se tiendra le mardi 31 janvier aux horaires habituels (18h-20h), à la Maison de la Recherche, en salle S001.
 
Après de riches échanges autour de la méthodologie de l’entretien lors de notre séance précédente, et à la suite desquels nous avons préparé une courte bibliographie d’ouvrages et d’articles clés (à retrouver en PJ ci-dessous, et à commenter et/ou à enrichir de vos propres ressources !), nous avons choisi de nous intéresser à présent aux minorités au sens large. Minorités ethniques et raciales, religieuses, sexuelles et de genre… la discussion sera libre et ouverte à tous les masterants, doctorants et jeunes docteurs qui souhaitent l’enrichir de leurs propres réflexions, expériences et écueils pour penser les minorités dans le monde anglophone. 
 
Afin de lancer les échanges, nous vous proposons les deux interventions suivantes :
 
Elodie Grossi (Paris 7, URMIS/LARCA), qui travaille sur les notions de « biologisation du social » et de « race » en médecine aux États-Unis, abordera dans un premier temps les questions de terminologie et de traduction qui se rapportent à l’utilisation de la catégorie raciale « afro-américaine » dans les recherches en sciences sociales. Elodie confrontera les usages parfois polarisants des termes « afro-américains », « africains américains », « noirs américains » dans l’historiographie, et s’attachera à retracer l’évolution de ce débat dans des contextes spatio-temporels différents (en France et aux Etats-Unis), tout en revenant sur les enjeux ethico-politiques qui y sont rattachés. 
 
Marion Marchet, doctorante au sein d’HDEA et membre d’AREA, s’interrogera quant à elle sur la pertinence de parler de « communauté noire » (ou toute autre terminologie englobante), quand bien même celle-ci est traversée par d’importants clivages sociaux. Ayant pour objet de recherche les « classes moyennes noires » de la banlieue de Cleveland, OH, Marion proposera un point historiographique sur la façon dont celles-ci ont été jusqu’alors appréhendées (et négligées) par les recherches en sciences sociales. Ce sera par ailleurs l’occasion d’élargir la discussion à ces mêmes difficultés de traduction et de transposition que posent ici les divergences conceptuelles entre la France et les États-Unis pour penser les classes sociales.
 
En espérant vous y voir nombreux !
 
L’équipe d’AREA
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s